AI & GPU
Qu'est-ce que l'ingénierie des prompts ? Explication claire

Qu'est-ce que l'ingénierie des prompts ? Explication claire

Misskey AI

Définir l'ingénierie des prompts

Comprendre le rôle des prompts dans les modèles de langage

L'ingénierie des prompts est l'art de concevoir des prompts efficaces pour exploiter la puissance des grands modèles de langage (LLM) et obtenir les résultats souhaités. Les prompts servent d'interface entre les humains et ces puissants systèmes d'IA, façonnant la compréhension du modèle et guidant son processus de génération.

Dans le monde du traitement du langage naturel (NLP), les modèles de langage ont connu une évolution remarquable, aboutissant à l'émergence de modèles transformateurs comme GPT-3, BERT et T5. Ces modèles possèdent une capacité sans précédent à comprendre et à générer du texte semblable à celui des humains, ouvrant un monde de possibilités pour diverses applications, de la création de contenu à l'automatisation des tâches.

Cependant, le véritable potentiel de ces modèles de langage réside non seulement dans leur sophistication architecturale, mais aussi dans l'art de l'ingénierie des prompts. L'ingénierie des prompts implique de concevoir soigneusement des prompts d'entrée qui peuvent débloquer tout le potentiel des modèles de langage, leur permettant de générer des résultats ciblés et de haute qualité, alignés avec l'intention de l'utilisateur.

L'importance de la conception des prompts pour atteindre les résultats souhaités

L'ingénierie des prompts est cruciale car les modèles de langage, bien que très performants, ne sont pas intrinsèquement conscients des besoins spécifiques de l'utilisateur ou du contexte d'une tâche donnée. Les prompts servent de pont entre l'intention de l'utilisateur et les capacités de génération de langage du modèle, guidant le modèle pour produire des résultats pertinents, cohérents et adaptés aux exigences de l'utilisateur.

Une conception de prompt efficace peut entraîner de nombreux avantages, notamment :

  1. Ciblage. Les prompts bien conçus permettent aux modèles de langage de se concentrer sur des tâches spécifiques et de générer des résultats plus pertinents et précis.Voici la traduction française du fichier markdown :

Prompts Efficaces et Sorties Pertinentes : Des prompts bien conçus peuvent orienter les modèles de langage pour générer du contenu directement pertinent aux besoins de l'utilisateur, réduisant ainsi le besoin de post-traitement ou de filtrage extensifs.

  1. Créativité et Idéation Améliorées : Les prompts peuvent inspirer les modèles de langage à explorer de nouvelles idées, à générer du contenu unique et à fournir des perspectives fraîches, en en faisant des outils précieux pour les tâches créatives.

  2. Amélioration de l'Accomplissement des Tâches : Les prompts peuvent être conçus pour décomposer des tâches complexes en étapes gérables, permettant aux modèles de langage de compléter des workflows multi-étapes et d'automatiser divers processus.

  3. Atténuation des Biais et des Sorties Néfastes : Une conception de prompt réfléchie peut aider à identifier et à atténuer les biais potentiels et les sorties indésirables inhérents aux modèles de langage, assurant ainsi des applications d'IA plus éthiques et responsables.

  4. Efficacité et Productivité Accrues : En tirant parti de la vitesse et de l'évolutivité des modèles de langage, l'ingénierie des prompts peut rationaliser diverses tâches, de la génération de contenu à l'analyse de données, augmentant ainsi l'efficacité et la productivité.

Principes Fondamentaux de l'Ingénierie des Prompts

Structure des Prompts : Éléments et Formatage

Une ingénierie de prompt efficace commence par la compréhension de la structure et du formatage des prompts. Un prompt bien conçu se compose généralement des éléments clés suivants :

  1. Instruction : La description claire et concise de la tâche ou de la sortie souhaitée.
  2. Contexte : Les informations de contexte pertinentes ou les contraintes qui aident le modèle de langage à mieux comprendre le contexte.
  3. Données d'Entrée : Toutes les données ou informations nécessaires que le modèle de langage doit incorporer dans sa réponse.
  4. Format de Sortie : Le format ou la structure souhaités de la sortie générée, comme un style d'écriture, un ton ou une longueur spécifiques.

Le formatage d'un prompt peut également jouer un rôle crucial dans son efficacité. Les ingénieurs de prompt expérimentent souvent avec différentes techniques de formatage, comme :

  • Puces
  • Étapes numérotées
  • Fo.Voici la traduction française du fichier markdown :

Formatage avec Markdown ou HTML

  • Incorporation de caractères ou de symboles spéciaux

La structure et le formatage de l'invite optimale peuvent varier en fonction de la tâche, du modèle de langage utilisé et des préférences de l'utilisateur.

Composition de l'invite : Élaboration d'invites efficaces

L'élaboration d'invites efficaces est un processus itératif qui nécessite une compréhension approfondie des capacités du modèle de langage, de la tâche à accomplir et du résultat souhaité. Voici quelques considérations clés dans la composition de l'invite :

  1. Clarté et spécificité : Les invites doivent être claires, concises et spécifiques, sans laisser d'ambiguïté sur la tâche ou le résultat attendu.

  2. Informations contextuelles : Fournir des informations de contexte pertinentes et des contraintes peut aider le modèle de langage à mieux comprendre le contexte et à générer des réponses plus ciblées.

  3. Ton et style : Les invites peuvent être adaptées pour susciter des tons, des styles d'écriture ou des perspectives narratives spécifiques afin de s'aligner sur le résultat souhaité.

  4. Structure logique : Organiser les invites de manière logique et structurée, comme en utilisant des instructions étape par étape ou des sections bien définies, peut améliorer la cohérence et le flux du résultat généré.

  5. Expérimentation avec les invites : Itérer sur les conceptions d'invites, tester différentes variations et analyser les résultats peuvent aider à identifier les invites les plus efficaces pour une tâche ou une application donnée.

Une composition d'invite efficace nécessite souvent une combinaison de créativité, de connaissances du domaine et d'une compréhension approfondie des forces et des limites du modèle de langage.

Optimisation des invites : Affiner et itérer

L'optimisation des invites est un processus continu qui implique d'affiner et d'itérer sur les conceptions d'invites pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Ce processus comprend généralement les étapes suivantes :

  1. Évaluation de référence : Évaluez les performances de l'invite initiale en générant des échantillons de sortie et en évaluant leur qualité, leur pertinence et leur alignement avec les objectifs souhaités.

  2. Affinage de l'invite : Identifiez les domaines à améliorer et apportez des modifications à l'invite pour mieux correspondre aux résultats souhaités.Voici la traduction française du fichier markdown :

  3. Tests itératifs : Générez de nouvelles sorties en utilisant l'invite affinée et évaluez les améliorations. Répétez ce processus jusqu'à ce que l'invite produise de manière cohérente les résultats souhaités.

  4. Ajustement de l'invite : Peaufinez l'invite en expérimentant différents éléments, comme le niveau de détail, le ton ou l'inclusion de mots-clés ou de phrases spécifiques.

  5. Ensemble d'invites : Explorez l'utilisation de plusieurs invites, soit de manière séquentielle, soit en parallèle, pour tirer parti des forces de différentes approches et améliorer davantage la qualité de la sortie.

L'optimisation des invites est une étape essentielle du processus d'ingénierie des invites, car elle permet aux utilisateurs de libérer tout le potentiel des modèles de langage et d'obtenir les meilleurs résultats possibles pour leurs cas d'utilisation spécifiques.

Techniques d'ingénierie des invites

Enchaînement des invites : Tirer parti de plusieurs invites

L'enchaînement des invites implique l'utilisation stratégique de plusieurs invites, soit de manière séquentielle, soit en parallèle, pour obtenir des sorties plus complexes ou nuancées. Cette technique peut être particulièrement utile lorsqu'il s'agit de s'attaquer à des tâches multi-étapes ou lorsque la sortie souhaitée nécessite une combinaison de différentes compétences ou perspectives.

Une approche de l'enchaînement des invites consiste à décomposer une tâche complexe en une série d'étapes plus petites et plus gérables, chacune avec sa propre invite. Par exemple, lors de la génération d'un article de recherche, les invites pourraient inclure :

  1. Invite pour structurer l'organisation de l'article et ses principales sections.
  2. Invite pour effectuer des recherches bibliographiques et résumer les résultats pertinents.
  3. Invite pour rédiger l'introduction et la conclusion.
  4. Invite pour générer le corps de l'article, avec des invites spécifiques pour chaque section.

En enchaînant ces invites, le modèle de langage peut s'attaquer à la tâche de manière structurée et cohérente, aboutissant à un article de recherche bien organisé et complet.

Alternativement, l'enchaînement des invites peut également impliquer.Voici la traduction française du fichier markdown :

L'utilisation de plusieurs invites en parallèle, où les sorties d'une invite sont utilisées comme entrée pour une autre. Cette approche peut être particulièrement utile lors de la génération de contenu nécessitant un ensemble diversifié de compétences ou de perspectives, comme la création d'une campagne marketing combinant rédaction créative, analyse de données et planification stratégique.

Modèles d'invites : Structures d'invites réutilisables

La création de modèles d'invites implique la création de structures d'invites standardisées qui peuvent être facilement adaptées et réutilisées pour différentes tâches ou applications. Cette technique peut être particulièrement utile lorsqu'il s'agit de demandes récurrentes ou similaires, car elle peut rationaliser le processus d'ingénierie des invites et assurer la cohérence des sorties générées.

Les modèles d'invites incluent généralement des espaces réservés ou des variables qui peuvent être facilement remplacés par des détails ou des exigences spécifiques pour chaque cas d'utilisation. Par exemple, un modèle d'invite pour les descriptions de produits pourrait ressembler à ceci :

Rédigez une description de produit de 150 mots pour un [NOM_DU_PRODUIT]. La description doit mettre en évidence les principales caractéristiques, avantages et cas d'utilisation du produit. Le ton doit être [TON] et le style doit être [STYLE].

En utilisant ce modèle, les ingénieurs d'invites peuvent rapidement générer des descriptions de produits pour différents produits, en remplissant simplement les espaces réservés [NOM_DU_PRODUIT], [TON] et [STYLE].

La création de modèles d'invites peut également être étendue à des tâches plus complexes, où le modèle inclut plusieurs étapes ou sections. Cette approche peut contribuer à assurer la cohérence et l'efficacité dans un large éventail d'applications, de la création de contenu à l'automatisation des tâches.

Décomposition des invites : Décomposer les tâches complexes

La décomposition des invites consiste à décomposer les tâches complexes en sous-tâches plus petites et plus gérables, chacune avec sa propre invite. Cette technique peut être particulièrement utile lorsqu'il s'agit de problèmes multifacettes ou lorsque la sortie souhaitée nécessite une combinaison de différentes compétences ou domaines de connaissances.

En décomposant une tâche complexe...Veuillez fournir la traduction française de ce fichier markdown. Pour le code, ne traduisez pas le code, traduisez uniquement les commentaires. N'ajoutez pas de commentaires supplémentaires au début du fichier. Voici le fichier :

Décomposer une tâche complexe en une série de prompts plus petits et plus ciblés permet aux ingénieurs de prompts de tirer parti des capacités spécialisées des modèles de langage pour s'attaquer plus efficacement à chaque sous-tâche. Cette approche peut apporter plusieurs avantages, notamment :

  1. Amélioration de l'achèvement de la tâche : La décomposition de tâches complexes en étapes plus gérables peut aider les modèles de langage à mieux comprendre et à exécuter les étapes requises, ce qui conduit à une réussite plus importante de l'achèvement de la tâche.

  2. Transparence et explicabilité améliorées : La décomposition des prompts peut fournir une plus grande transparence sur le raisonnement et le processus décisionnel du modèle de langage, ce qui facilite la compréhension et le dépannage des résultats générés.

  3. Conception de prompts modulaire et évolutive : En décomposant les tâches en sous-prompts réutilisables, les ingénieurs de prompts peuvent créer des conceptions de prompts plus modulaires et évolutives qui peuvent être facilement adaptées à différents cas d'utilisation ou mises à l'échelle pour gérer des tâches plus importantes ou plus complexes.

  4. Optimisation ciblée : La décomposition des prompts permet une optimisation plus ciblée des sous-prompts individuels, permettant aux ingénieurs de prompts d'affiner et d'affiner des aspects spécifiques de la tâche sans affecter le flux de travail global.

La décomposition des prompts peut être particulièrement précieuse dans des domaines tels que l'analyse de données, l'automatisation des processus et la génération de contenu complexe, où la capacité de décomposer les tâches et de tirer parti des capacités spécialisées peut conduire à des améliorations significatives en termes d'efficacité et d'efficacité.

Applications de l'ingénierie des prompts

Génération de contenu : de l'écriture créative au journalisme

L'une des applications les plus importantes de l'ingénierie des prompts se situe dans le domaine de la génération de contenu, où les modèles de langage peuvent être utilisés pour aider avec une grande variété de tâches d'écriture créative et informative.

Dans le domaine de l'écriture créative, l'ingénierie des prompts peut être utilisée pour inspirer de nouvelles idées, générer des récits uniques et créer des histoires captivantes. En concevant soigneusement des prompts qui intègrent des thèmes, des paramètres. , ou les archétypes de personnages, les ingénieurs de prompt peuvent guider les modèles de langage pour produire un contenu original qui capture la vision créative de l'utilisateur.

Par exemple, un prompt pour une courte histoire pourrait ressembler à ceci :

Écrivez une courte histoire de 500 mots se déroulant dans un avenir dystopique où le gouvernement contrôle strictement le flux d'informations. L'histoire devrait suivre le point de vue d'un jeune journaliste qui découvre une vérité choquante et doit décider s'il faut tout risquer pour l'exposer. Le ton devrait être sombre et angoissant, avec un accent mis sur les thèmes du pouvoir, de la corruption et de la quête de la vérité.

Dans le domaine du journalisme, l'ingénierie de prompt peut être utilisée pour automatiser la génération d'articles de presse, de rapports et de résumés. En fournissant aux modèles de langage le contexte, les faits et les directives de formatage nécessaires, les ingénieurs de prompt peuvent permettre la production efficace de contenu journalistique de haute qualité.

Écrivez un article de presse de 300 mots sur la récente annonce d'une nouvelle initiative d'énergie renouvelable par le gouvernement. L'article devrait inclure les points clés suivants :
- Les objectifs et les cibles spécifiques de l'initiative
- Les avantages environnementaux et économiques attendus
- Les réactions et les commentaires des experts de l'industrie et des défenseurs de l'environnement
- Un bref aperçu des efforts précédents du gouvernement dans le domaine des énergies renouvelables

En tirant parti de la puissance de l'ingénierie de prompt, les créateurs de contenu et les journalistes peuvent débloquer de nouveaux niveaux de productivité, de créativité et de cohérence dans leur travail, tout en maintenant une touche humaine et un contrôle éditorial.

Réalisation de la tâche : Automatisation des workflows et des processus

L'ingénierie de prompt peut également être utilisée pour automatiser divers workflows et processus, permettant aux modèles de langage d'assister avec une grande variété de tâches, de l'analyse de données à la gestion de projet.

Par exemple, dans le domaine de l'analyse de données, les ingénieurs de prompt peuvent créer des prompts qui guident les modèles de langage pour effectuer des tâches telles que :

  • Nettoyer et prétraiter les données

  • Générer des informations a.Voici la traduction française du fichier markdown :

  • Identifier les tendances et les modèles

  • Résumer les principales conclusions

Analysez les données de vente fournies pour les 12 derniers mois et générez un rapport de 500 mots. Le rapport doit inclure les éléments suivants :
- Un résumé des tendances générales des ventes, y compris les augmentations ou les baisses significatives
- L'identification des produits les plus vendus et une analyse de leurs performances
- La comparaison des chiffres de vente entre différentes régions ou segments de clientèle
- Des recommandations pour les domaines potentiels d'amélioration ou les opportunités de croissance

Dans le contexte de la gestion de projet, l'ingénierie des invites peut être utilisée pour automatiser la création de plans de projet, de rapports de statut et d'affectations de tâches. En fournissant aux modèles de langage les détails du projet, les contraintes et les exigences de formatage nécessaires, les ingénieurs des invites peuvent rationaliser les tâches administratives associées à la gestion de projet.

Générez un plan de projet pour le prochain projet de refonte du site Web. Le plan doit inclure les éléments suivants :
- Un calendrier général avec les principales étapes et les délais
- Une ventilation des tâches du projet, y compris les parties responsables et les durées estimées
- Une évaluation des risques et une stratégie d'atténuation
- Un plan de communication décrivant la fréquence et le format des mises à jour de statut

En automatisant ce type de tâches grâce à l'ingénierie des invites, les organisations peuvent améliorer l'efficacité et réduire les risques d'erreurs humaines.

Réseaux de neurones convolutifs (CNN)

Les réseaux de neurones convolutifs (CNN) sont un type spécialisé de réseau de neurones particulièrement bien adaptés au traitement et à l'analyse des données visuelles, telles que les images et les vidéos. Les CNN s'inspirent de la structure du cortex visuel dans le cerveau humain, qui a des cellules spécialisées qui réagissent à des motifs spécifiques dans le champ visuel.

Les principaux composants d'un CNN sont :

  1. Couches convolutives : Ces couches appliquent un ensemble de filtres (ou noyaux) apprenables à l'image d'entrée, extrayant des caractéristiques et créant des cartes de caractéristiques. Les filtres sont entraînés.

  2. Couches de Convolution : Ces couches sont conçues pour détecter des motifs spécifiques, tels que des bords, des formes et des textures.

  3. Couches de Mise en Commun (Pooling) : Ces couches réduisent la taille spatiale des cartes de caractéristiques, aidant à rendre le modèle plus robuste aux petits changements dans l'entrée. L'opération de mise en commun la plus courante est la mise en commun maximale, qui sélectionne la valeur maximale d'une petite région de la carte de caractéristiques.

  4. Couches Entièrement Connectées : Ces couches sont similaires aux couches d'un réseau de neurones traditionnel, où chaque neurone est connecté à tous les neurones de la couche précédente. Ces couches sont utilisées pour des tâches de classification ou de régression.

Voici un exemple d'une architecture CNN simple pour la classification d'images :

import tensorflow as tf
from tensorflow.keras.models import Sequential
from tensorflow.keras.layers import Conv2D, MaxPooling2D, Flatten, Dense
 
model = Sequential()
model.add(Conv2D(32, (3, 3), activation='relu', input_shape=(28, 28, 1)))
model.add(MaxPooling2D((2, 2)))
model.add(Conv2D(64, (3, 3), activation='relu'))
model.add(MaxPooling2D((2, 2)))
model.add(Conv2D(64, (3, 3), activation='relu'))
model.add(Flatten())
model.add(Dense(64, activation='relu'))
model.add(Dense(10, activation='softmax'))

Dans cet exemple, le modèle prend en entrée des images en niveaux de gris de 28x28 (la forme d'entrée est (28, 28, 1)) et applique trois couches de convolution, chacune suivie d'une couche de mise en commun maximale. Les couches finales sont des couches entièrement connectées, avec la couche de sortie utilisant une fonction d'activation softmax pour la classification multi-classe.

Les CNN ont connu un succès incroyable dans un large éventail de tâches de vision par ordinateur, notamment la classification d'images, la détection d'objets, la segmentation et bien d'autres. L'un des principaux avantages des CNN est leur capacité à apprendre des motifs et des caractéristiques locaux dans les données d'entrée, ce qui est particulièrement utile pour les tâches visuelles.

Réseaux de Neurones Récurrents (RNN)

Les Réseaux de Neurones Récurrents (RNN) sont un type de réseau de neurones conçu pour traiter les données séquentielles, telles que le texte, la parole ou les séries temporelles. Contrairement aux réseaux de neurones feedforward, les RNN ont des connexions récurrentes qui leur permettent de prendre en compte les informations passées lors du traitement des données séquentielles. Réseaux récurrents, qui traitent chaque entrée de manière indépendante, les RNN maintiennent une "mémoire" des entrées précédentes, leur permettant de faire des prédictions basées sur l'entrée actuelle et l'état caché précédent.

Les composants clés d'un RNN sont :

  1. Séquence d'entrée : L'entrée d'un RNN est une séquence de données, comme une phrase ou une série chronologique.
  2. État caché : L'état caché représente la "mémoire" du RNN, qui est mise à jour à chaque pas de temps en fonction de l'entrée actuelle et de l'état caché précédent.
  3. Séquence de sortie : La sortie d'un RNN est une séquence de sorties, une pour chaque pas de temps de la séquence d'entrée.

Voici un exemple d'un simple RNN pour la génération de texte :

import tensorflow as tf
from tensorflow.keras.models import Sequential
from tensorflow.keras.layers import Dense, SimpleRNN
 
# Définir le modèle
model = Sequential()
model.add(SimpleRNN(128, input_shape=(None, 1), return_sequences=True))
model.add(Dense(1, activation='linear'))
 
# Compiler le modèle
model.compile(optimizer='adam', loss='mean_squared_error')

Dans cet exemple, le modèle prend en entrée une séquence d'entrées (de longueur arbitraire) et une seule caractéristique (la valeur à chaque pas de temps). La couche RNN a 128 unités et utilise l'implémentation SimpleRNN, qui est une couche RNN de base. La couche de sortie est une couche entièrement connectée avec une seule sortie, qui représente la valeur prédite au pas de temps suivant.

Les RNN sont particulièrement utiles pour des tâches comme la modélisation du langage, la traduction automatique, la reconnaissance vocale et la prévision de séries chronologiques. L'un des principaux défis des RNN est le problème du gradient qui s'évanouit, où les gradients utilisés pour entraîner le réseau peuvent devenir très petits, rendant difficile l'apprentissage des dépendances à long terme dans les données.

Pour résoudre ce problème, des architectures RNN plus avancées ont été développées, comme les Long Short-Term Memory (LSTM) et les Gated Recurrent Units (GRU), qui utilisent des mécanismes de portail pour mieux préserver les informations à long terme dans l'état caché.

Générateur Adv.Réseaux antagonistes génératifs (GANs)

Les réseaux antagonistes génératifs (GANs) sont un type de modèle d'apprentissage profond qui se compose de deux réseaux de neurones : un générateur et un discriminateur. Le réseau générateur est entraîné à générer de nouvelles données similaires aux données d'entraînement, tandis que le réseau discriminateur est entraîné à distinguer les données d'entraînement réelles des données générées.

Les composants clés d'un GAN sont :

  1. Réseau générateur : Ce réseau prend une entrée aléatoire (appelée vecteur latent) et génère de nouvelles données similaires aux données d'entraînement.
  2. Réseau discriminateur : Ce réseau prend soit des données d'entraînement réelles, soit des données générées par le réseau générateur et essaie de les classer comme réelles ou fausses.

Les deux réseaux sont entraînés de manière antagoniste, où le générateur essaie de tromper le discriminateur en générant des données plus réalistes, tandis que le discriminateur essaie de s'améliorer pour distinguer le réel du faux. Ce processus se poursuit jusqu'à ce que le générateur soit capable de produire des données indiscernables des données d'entraînement réelles.

Voici un exemple d'un GAN simple pour générer des chiffres manuscrits :

import tensorflow as tf
from tensorflow.keras.models import Sequential, Model
from tensorflow.keras.layers import Dense, Reshape, Flatten
from tensorflow.keras.optimizers import Adam
 
# Définition du réseau générateur
generator = Sequential()
generator.add(Dense(128, input_dim=100, activation='relu'))
generator.add(Dense(784, activation='tanh'))
generator.add(Reshape((28, 28, 1)))
 
# Définition du réseau discriminateur
discriminator = Sequential()
discriminator.add(Flatten(input_shape=(28, 28, 1)))
discriminator.add(Dense(128, activation='relu'))
discriminator.add(Dense(1, activation='sigmoid'))
 
# Définition du modèle GAN
gan = Model(generator.input, discriminator(generator.output))
gan.compile(loss='binary_crossentropy', optimizer=Adam())

Dans cet exemple, le réseau générateur prend un vecteur latent de 100 dimensions et génère des images de 28x28 pixels.Voici la traduction française du fichier markdown :

Images en niveaux de gris de chiffres manuscrits. Le réseau discriminateur prend une image en entrée et essaie de la classer comme réelle ou fausse. Le modèle GAN est ensuite entraîné en passant la sortie du générateur à travers le discriminateur et en optimisant le générateur pour tromper le discriminateur.

Les GANs ont été utilisés pour un large éventail d'applications, notamment la génération d'images, la traduction d'image à image, la génération de texte et même la génération de musique. Ils ont montré des résultats impressionnants dans la génération de données très réalistes et diversifiées, et sont devenus un outil important dans la boîte à outils de l'apprentissage profond.

Conclusion

Dans cet article, nous avons exploré plusieurs architectures clés de l'apprentissage profond et leurs applications :

  1. Réseaux de neurones convolutifs (CNN) : Spécialisés dans le traitement et l'analyse de données visuelles, telles que les images et les vidéos. Les CNN s'inspirent de la structure du cortex visuel et ont connu un succès incroyable dans un large éventail de tâches de vision par ordinateur.

  2. Réseaux de neurones récurrents (RNN) : Conçus pour traiter les données séquentielles, telles que le texte, la parole ou les séries chronologiques. Les RNN maintiennent une "mémoire" des entrées précédentes, leur permettant de faire des prédictions en fonction de l'entrée actuelle et de l'état caché précédent.

  3. Réseaux antagonistes génératifs (GAN) : Composés de deux réseaux de neurones, un générateur et un discriminateur, qui sont entraînés de manière antagoniste pour générer de nouvelles données similaires aux données d'entraînement.

Ce ne sont là que quelques exemples des nombreuses architectures et techniques d'apprentissage profond qui ont été développées ces dernières années. Alors que l'apprentissage profond continue d'évoluer, nous pouvons nous attendre à voir encore plus d'applications passionnantes et innovantes dans un large éventail de domaines.